Сinq photographes qui révèlent la beauté du monde #3

20 juillet 2019
Сinq photographes qui révèlent la beauté du monde #3

1. Laurent Boiveau  

“Sur les chemins et sentiers depuis plus de vingt ans, c’est toujours la découverte qui guide mes pas. De l’Himalaya à cœur du Sahara, il y a toujours un lieu à explorer. Les grands espaces sont bien sûr à l’origine de toutes mes pérégrinations, mais in fine c’est surtout le côté humain (particulièrement chez les nomades) qui m’attire le plus. Photographe de longue date, j’essaie de transcrire l’émotion rencontrée. C’est pour cela que j’ai choisi le trek comme moyen de locomotion, la marche restant le moyen privilégié pour dilater à l’extrême le temps”.

Carnet de voyage à découvrir dans Bouts du monde n° 12, 22, 30, 37

2. Thomas Goisque

Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (section photographie), Thomas Goisque réalise son grand projet de fin d’étude en Asie du Sud-Est au profit d’une O.N.G. française engagée dans la scolarisation des enfants. Il parcourt alors le monde pour la presse magazine et ses reportages sont publiés en France comme à l’étranger. Pour Le Figaro Magazine, il remonte le cours du Mékong avec le romancier Pierre Shoendoerffer, il suit les traces d’Arthur Rimbaud du Yémen à l’Éthiopie et arpente les plantations de thé à Darjeeling. Pour le National Geographic, il rend hommage aux poilus de 14-18 dans les carrières du Soissonnais. Pour le magazine Géo, il réalise deux fois le tour intégral du lac Baïkal : l’hiver sur un side-car par -35 °C et l’été sur une barque à moteur.

À douze reprises, il part en reportage pour Paris-Match et d’autres magazines suivre les troupes françaises en opération en Afghanistan. Il est le premier à suivre les hélicoptères Tigre et son travail lui vaut les félicitations du Chef d’État Major des Armées. Une de ses images reçoit le deuxième prix des œuvres photographiques au 16e Salon National des peintres de l’Armée le 19 juin 2009 et une autre la mention spéciale des œuvres photographiques au 17e Salon National des Peintres de l’Armée le 16 juin 2011.

Depuis plus de dix ans, de Valparaiso à Vladivostok, de Saigon à Bagdad, de Kaboul au Cap de Bonne-Espérance, il partage de belles aventures humaines, des histoires qu’il aime vivre de l’intérieur.

Carnet de voyage à découvrir dans Bouts du monde n°6, 21, 33

3. Olivier Remualdo

Olivier Remualdo voyage dans le sous-continent indien depuis le début des années 2000. Son axe personnel se concentre sur l’aspect humain, par le reportage et le portrait. Il explore en particulier le lien entre religion, mystique et les chemins et choix individuels, s’éloignant des représentations habituelles de l’exotisme. Il cherche ainsi à transformer la rencontre entre photographe et sujet en une expérience de coeur-à-coeur dont l’appareil photo se fait médiateur.

Ses travaux ont été notamment présentés à l’Espace Pierre Cardin à Paris, dans de nombreux festivals internationaux (Arles, Sept-Off, Barrobjectif, Chennai Photo Biennale, …) et fait l’objet d’expositions dans plusieurs musées (Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain à Nice, Musée des Arts Asiatiques de Nice, Musée de la photographie André Villers de Mougins, etc). Il vit entre la Côte d’Azur et Paris, et partage son activité entre travaux d’auteur et commandes institutionnelles dans des domaines variés.

Carnet de voyage à découvrir dans Bouts du monde n°20, 26

4. Pascal Mannaerts 

Pascal Mannaerts est un photographe autodidacte, cela fait près de quinze ans que il sillonne régulièrement les routes du monde avec son sac à dos et son appareil photo. Au fil du temps, le voyage, tout comme la photographie, est devenu une passion, voire une réelle nécessité. C’est avant tout l’Humain que il essaie de mettre à l’honneur dans son travail. En portraits, en situations, en événements, en détails de sa vie de tous les jours, à travers une série de photographies qui tendent à ouvrir au dialogue, à l’émotion, au questionnement.

Carnet de voyage à découvrir dans Bouts du monde n° 8, 28, 31, 35

5. Léo Delafontaine

Léo Delafontaine est né en 1984 à Rouen (Seine Maritime 76). Il est diplômé en photographie et en littérature française. En 2011, il réalise pour le festival des Photaumnales un projet sur les trois monothéismes dans la région de Beauvais.  Ce projet est publié aux éditions Diaphane avec des textes de Christian Caujolle et de Isy Morgensztern.

Son second livre sur les Micronations est paru en septembre 2013, également aux éditions Diaphane avec des textes de Bruno Fuligni et Isabelle Hanne. Il fait partie du collectif France(s) Territoire Liquide.

Carnet de voyage à découvrir dans Bouts du monde n°25

lectus Sed elit. ut ipsum Lorem