Accueil / boutique / tirages d’art / Trois hommes à Bhaktapur

Trois hommes à Bhaktapur

par Sonia Privat

Tirage d’art limité, livré avec certificat d’authenticité, numéroté et signé.

Effacer
Numéro 23

Disponible en 2 formats : 30 x 45 cm (limité à 150 exemplaires) – 40 x 60 cm (limité à 100 exemplaires)

Tirage papier : jet d’encre pigmentaire (Epson) sur papier coton (Fine Art) Hahnemühle. Œuvre à encadrer par vos soins, compatible avec les formats classiques du commerce.

 

Tirage réalisé à la demande (délai de fabrication : 5 à 7 jours).

Livré en rouleau cartonné protégé ou à plat sous colis protégé. Envoi par Colissimo (J+2 pour la France métropolitaine). Les frais de préparation de commande et d’envoi sont communiqués dans le panier avant validation de la commande.

Trois hommes à Bhaktapur – par Sonia Privat

Il fut un temps où Bhaktapur était la capitale de la vallée. Les newar forment à peu près la moitié de la population de la vallée. Mêlant la religion hindo-bouddhiste au système des castes et à des pratiques spirituelles telles que l’astrologie, ils conservent encore leurs rites, leurs fêtes… Grande lignée d’artistes, orfèvres en matière d’artisanat, ce sont aussi de grands commerçants. Depuis la nuit des temps, les échanges avec le Tibet n’ont jamais cessé de parcourir la vieille route qui mène à Lhassa et qui traverse encore la ville aujourd’hui !

Plus d’une quinzaine de temples hindous parsèment la cité. La religiosité des habitants, encore une fois ne fait aucun doute. Comme dans les autres cités royales, profusion de déités, de stèles et autres autels… Mais ce qui m’enchante vraiment ici, c’est ce côté médiéval, cette caverne d’Ali Baba à ciel ouvert ! Toute la ville est ainsi : chaque maison aux fenêtres entrouvertes laisse apparaître femmes et enfants aux vêtements colorés. Chaque rue débouche sur un spectacle passionnant : les potiers, le couturiers, les peintres de mandala, tous au travail avec une grande concentration… Les portes sont quelquefois gardées par de royaux lions poussiéreux. Des paniers d’osier, des guirlandes de piments, de fleurs, de haricots, sont suspendus au chambranle. Très souvent les hommes sont assis sur de larges marches et semblent avoir fort à faire et à refaire le monde.

Les trois hommes m’offrant leur profil sont une belle inspiration. Sereins, ils représentent pour moi le plus pur style « newar ». Chapeautés de leur « topi »,  ils regardent passer la vie. Ils ne savent pas que dans une semaine la terre tremblera et détruira leur quotidien… Que sont-ils devenus ?

Bodnath, Népal, avril 2015

Œuvre publiée dans le Numéro 23

voir tous les tirages d'art