Marseille, le port, les Calanques, Toulon, Cassis, … La méditerranée a baigné de sa lumière l’enfance de Vincent Hilaire. Elevé comme un petit poisson de roche dans l’eau, au bord de l’eau, sur l’eau, il vit en totale harmonie avec la mer. Nager, plonger, pêcher, explorer, observer, naviguer sur son premier bateau, à l’âge de 7 ans, jusqu’aux plus grands voiliers au fil des années.
Saint-Malo, d’où est originaire son père, le journaliste sportif Yves Hilaire, est son second port d’origine, sa rencontre avec l’Océan. Entre Méditerranée et Atlantique, il se passionne pour les documentaires de Cousteau, Tazieff, Zuber et les récits des grands aventuriers : Kessel, Conrad, Heyerdahl, London, Hemingway, Saint-Ex’, Frison-Roche, puis Moitessier, Jean-Louis Etienne,…
L’image est son autre passion, son outil de partage, avec la photographie tout d’abord en amateur. Sa prédilection pour le noir et blanc s’affirmera pendant ses années universitaires à Paris où il arpente les quartiers populaires appareil en bandoulière : Montmartre, le Canal Saint-Martin où se rencontrent encore barques et pêcheurs.
Il joint le texte à l’image, témoigne. C’est l’époque des premières parutions en presse écrite, d’une expérience en radio aussi. Le journaliste se profile : Maîtrise d’Economie en poche, il intègre l’Institut Français de Presse. Il y apprend à regarder la vie à travers une caméra, à rendre compte avec des images qui bougent. Dans le viseur c’est toujours noir et blanc… Le métier lui passe la bague au doigt : Vincent est Journaliste Reporter d’Images.
Il devient rapidement -à 26 ans- rédacteur en chef de TV Fil 78, une des premières chaines locales à se lancer dans l’aventure du câble. Trois ans plus tard, il intègre le réseau France 3 régions. Du Limousin à Marseille, de Nantes à l’île d’Yeu, d’Orléans à Paris, il couvre l’actualité, tant derrière que devant la caméra, s’enrichit de multiples et belles rencontres.
Dès qu’il le peut, il met le cap vers d’autres horizons. L’appel de la mer ne l’a pas quitté – Vincent Hilaire a 25.000 miles nautique parcourus sur les océans arctiques, austral, atlantique nord et sud, Pacifique sud, Manche et mer méditerranée et 4 transats à son actif – et sa soif d’aventure ne cesse de grandir avec lui.
Sa rencontre avec Etienne Bourgois marque le point de départ de l’aventure Tara, une extraordinaire opportunité de concilier ses deux passions, ses deux pôles – la mer et le journalisme – en renouant avec la grande tradition des expéditions polaires.
Un vrai cadeau de la vie pour un homme de 40 ans cette expérience privilégiée, ce face à face avec les confins de notre planète terre où l’on prend toute la mesure de sa juste place devant la nature, stupéfiante de majesté, grandiose de beauté, invitant plus que jamais et sans plus de concession à l’humilité et au respect.

Vincent Hilaire a publié Nuit polaire, été austral chez Magellan & Cie en 2011 ;

Parti en septembre 2006, le voilier scientifique polaire Tara a dérivé en Arctique pendant plus d’un an et demi. Grâce à sa coque arrondie et plate, le voilier a pu résister aux pressions extrêmes exercées par la banquise et se laisser porter par elle. Le voilier a parcouru 3 400 kilomètres à la vitesse moyenne de 9,3 kilomètres par jour, ce qui représente 1 400 kilomètres en ligne droite. Ce long voyage de Tara est passé à 160 kilomètres du Pôle Nord géographique par 88°32’ Nord le 28 mai 2007. Tara est ainsi le navire prisonnier des glaces ayant atteint la position la plus au nord du monde. Le samedi 23 février, après dix-huit mois d’une remarquable expédition scientifique,  le bateau est revenu à son point de départ à Lorient. L’expédition Tara, dirigée par Etienne Bourgois (Agnès B.), s’est inscrite dans le cadre de l’Année Polaire Internationale (API) 2007-2009. Elle est un partenaire majeur du programme européen scientifique Damocles. Programme d’envergure qui réunit quarante-cinq laboratoires développant un dispositif d’observation pérenne de la glace, mais aussi de l’océan sous-glaciaire (température, salinité, courants), de l’atmosphère, des flux d’énergie entre air, glace et eau. Damocles regroupe plus de cent scientifiques spécialistes de l’Océan Arctique. À bord de Tara, ces scientifiques ont réalisé des mesures dans l’océan, la glace et l’atmosphère et ont testé des prototypes capables de transmettre des données en surface, mais aussi sous la glace. Au carrefour de la science, de la technologie, de la pédagogie et de la communication, Tara Arctic est une grande aventure humaine qui a eu la volonté de sensibiliser les citoyens de la planète sur l’importance des équilibres écologiques. L’équipe de Tara poursuit ses missions d’études sur les Océans !

ainsi que Voyage autour du pôle à bord de Tara, aux éditions hachette en 2014, Prix “Coup de coeur” du livre maritime 2014 et Prix du public Planète bleue Nausicaa 2015.

L’expédition menée en 2013, Tara Oceans Polar Circle, est un projet extraordinaire : 25 000 kilomètres en 6 mois autour du pôle afin de prélever des planctons, étudier le changement climatique, rencontrer les populations locales. C’est aussi une aventure humaine : une équipe de marins, scientifiques, journalistes, mécaniciens, cuisinière… qui cohabitent pendant des mois, partageant repas et aurores boréales au milieu de la banquise, des ours, des Inuits… Ce livre, c’est l’histoire, le quotidien et les photos d’une expédition incroyable, racontée par Vincent Hilaire, correspondant de bord pendant 3 mois ; Vincent Hilaire a également filmé de nombreuses séquences étonnantes de l’aventure que l’on retrouve au fil du livre grâce à des flashcodes.

Auteur publié dans ...
Autres publications de Vincent Hilaire
dolor. dolor neque. pulvinar odio venenatis, id, Praesent