Marianne Rötig est née en 1986. Elle grandit à Vichy, passe son baccalauréat à la capitale, fait des études de philosophie, vit à Bruxelles, travaille à la clinique psychiatrique de La Borde, revient à Paris. Elle a sillonné les petites routes, principalement de France et de Belgique, souvent en direction des ports, un carnet dans la poche.

Elle travaille actuellement pour la Maison de la Poésie de Paris et le Samu Social, où elle anime divers ateliers d’écriture, notamment pour les personnes à la rue.

Cargo, récit d’un voyage entre Le Havre et Malte sur un porte-containers, publié dans la collection Le sentiment géographique chez Gallimard, est son premier livre. Il a reçu le prix Ecume de Mer 2018, décerné par le Mérite maritime.

Extrait de Cargo :

“Voir s’approcher le grand cargo est délicieux. Le taximan me dépose aux pieds du colosse avec sourire et souhait de bonne traversée. L’absurdité me saisit crûment. Je suis dans ce port du bout du monde déjà pris par la nuit d’hiver, dans le froid du mauvais temps, face à face avec ma dinguerie, enfin palpable et somme toute assez massive… ça existe, c’est là sur un quai, un grand morceau de fer flottant, à ne plus demander qu’à être rencontré, découvert, appris.” 
Seule femme à bord, une jeune voyageuse passe une semaine sur un cargo entre Le Havre et l’île de Malte. Elle observe les hommes de l’équipage : il y a le capitaine, exemple d’une virilité traditionnelle, un élève officier séduisant mais qui souffre du mal de mer, un ingénieur charismatique qui s’occupe de la bonne marche des machines, enfin des Philippins soumis à des tâches plus obscures, avec qui elle engage des parties de baby-foot…

 

Autres publications de Marianne Rötig
non felis ut amet, justo porta. venenatis