Commander la revue
Bouts du monde n°4115 
S'abonner
Abonnement 1 an60 
Abonnement 2 ans120 

Carnet de voyage États-Unis

La planche sous le bras, Guillaume Hauvespre est remonté aux origines du surf à Hawaii. C’est là que ce sport rituel fut interdit quand des missionnaires débarquèrent sur l’archipel.

– EXTRAIT –

A l’origine, il y a un archipel formé par l’activité volcanique au milieu du Pacifique nord. Huit îles principales dont la plus grande, Hawaii, culmine à plus de 4 000 mètres d’altitude (9 000 mètres si l’on prend en compte les quelque 5 000 mètres supplémentaires sous la surface de l’eau). Et puis à l’origine, il y a cette nature incroyable. Volcans, forêts, falaises tombant à pic dans la mer et bien sûr, l’océan, incontournable et omniprésent. Et enfin, à l’origine, il y a les hommes. Une société hawaiienne fondée sur les croyances traditionnelles polythéistes.

Qui étaient les premiers Hawaiiens et comment diable ont-ils débarqué ici ? La réponse divise toujours mais vraisemblablement les premiers seraient des Polynésiens, navigateurs hors pair, arrivés de l’archipel des Marquises en Polynésie française. Pendant longtemps un roi régna sur Hawaii. Et puis un jour, l’explorateur anglais James Cook, toujours dans les bons coups dans cette partie du monde, a débarqué. Le contact fut brutal : Cook après avoir été pris pour un demi-dieu y perdit la vie après une dispute et la société hawaiienne fut à jamais bouleversée. Missionnaires anglicans, baleiniers, travailleurs sur les plantations de canne à sucre : les vagues d’immigration se succédèrent jusqu’à former la société multiculturelle qu’est aujourd’hui Hawaii. Hawaii est aujourd’hui le cinquantième état des États-Unis. Le seul à ne pas être rattaché au continent. Le seul entouré d’eau. Le seul état dont les frontières ne sont pas formées de lignes droites. Le seul dont l’étendue du territoire est en expansion, du fait de l’activité volcanique. Le seul où est présent un palais royal. Et c’est ici que le surf s’est développé.

On a retrouvé des signes de la présence du surf un peu partout dans le Pacifique sud de Tahiti jusqu’aux côtes péruviennes mais c’est à Hawaii que les preuves sont les plus évidentes. Peut-être parce que c’est ici que les vagues sont les plus belles ! À l’époque de la monarchie, le surf est le sport numéro un, la construction d’une planche est un rite. Et puis les missionnaires en interdisent la pratique pour d’obscures raisons. Il faudra attendre le début du XXe siècle pour en voir la renaissance grâce à Duke Kahanamoku, le champion olympique de natation hawaiien qui remit le surf au goût du jour. (…)

On remonte la côte sous le vent le long de la chaîne de montagne Ko’olau, l’un des deux volcans qui ont contribué à la formation de l’île. Quelques miles plus au nord, la route prend un virage franc sur la gauche. La côte nord de l’île nous attend au bout de la route.

id risus elit. dolor id, sem, tristique accumsan venenatis, dictum