Commander la revue
Bouts du monde n°2815 
S'abonner
Abonnement 1 an60 
Abonnement 2 ans120 

Carnet de voyage Espagne

Carnet de voyage

Le récit de Damien Dufour nous convainc d’une chose : le pèlerinage de Compostelle vaut plus que n’importe quelle séance chez un psy. Il faut dire que le marcheur, le long de ce chemin surpeuplé de sourires bienveillants, a rencontré sa femme.

 

– EXTRAIT –

Alors, « Qu’est-ce qui fait la magie du Chemin ? », sont parfois tentés de demander ceux qui ne le connaissent que par les livres ou les reportages. Si chaque marcheur aura probablement sa propre réponse, la magie du chemin de Compostelle réside, à mes yeux, dans la force de sa beauté, vierge de tout subterfuge.

Dans la rudesse de ses exigences. Dans ses paysages qui vous coupent le souffle et vous retournent de l’intérieur, ou ces rencontres qui vous font passer par toute l’étendue des émotions humaines. Cette magie qui donne cet éclat particulier au regard de celles et ceux qui l’ont parcouru, elle se cache au creux de ces étendues désertiques et mystiques qui donnent aux heures qui passent tout leur sens. Dans l’innocence de ces hameaux perdus aux sommets des collines, ou sur les crêtes des montagnes, ces villages qui sortent la poésie de l’étroitesse de nos souvenirs d’écoliers. Ou encore, dans le bruit assourdissant mais pourtant si humain des villes comme Burgos, León ou Logroño, qui ponctuent le chemin de cette évidence : la vie passe aussi et nécessairement par les autres.

Ceux que l’on ne connaissaient pas, quelques jours plus tôt. Et qui désormais, font partie du quotidien de manière naturelle et pourtant, indéniable.

J’ai rencontré et cheminé sur le Camino francès avec des personnes simplement exceptionnelles, qui ont marqué ma vie et mes souvenirs, à jamais. Des gens qui parlaient ma langue et d’autres, non. Des êtres humains qui m’ont donné un trésor inestimable : le meilleur d’eux mêmes, de leurs cultures et de leurs vies.

Au creux d’un sourire fugace mais sincère, au détour d’une discussion pleine d’enthousiasme, au coin d’un regard débordant de mots silencieux mais pourtant, si forts. Le fait d’avoir sa vie dans un sac à dos et de ne pouvoir aller plus vite que ne le peuvent ses jambes rend les choses du quotidien et les rencontres plus simples. Plus vraies.

 

Carnet de voyage de Damien Dufour, à découvrir dans Bouts du monde N°28