Simon - Requiem pour un biclou - Bouts du monde
Carnet de voyage - France

Requiem pour un biclou

L’affaire étant prescrite, il a avoué. Dans sa jeunesse, le dessinateur Simon fut un margoulin de première qui dérobait volontiers les biclous qui s’ennuyaient sur les boulevards ou les péniches. C’est comme ça qu’il a trouvé, paraît-il, la plus belle bécane de la capitale, qui lui fut un jour subtilisée à son tour. Quel malheur !

– EXTRAIT –

Je l’aimais bien cette bicyclette. On pourra dire que je lui ai fait des misères, mais ce n’était pas de la rosserie. Simplement parfois je la poussais à bout, comme une femme qu’on adore, on veut savoir jusqu’où on peut aller… Ce qui me chagrine le plus n’est peut-être pas de l’avoir perdue mais de ne pas savoir entre quelles mains elle est tombée… Ils vont me l’amocher, c’est sûr… Ils vont la maquiller et la revendre au premier venu, aux puces ! Quelqu’un qui n’aura aucun respect, qui ne s’en servira jamais… C’est terrible toutes ces vieilles bécanes qui meurent au fond des caves dans l’odeur d’urine.

Moi et ma bécane au moins, on menait joyeuse vie ! Comme on louvoyait malicieusement entre les voitures dans les embouteillages à la Porte de Vincennes, rue du Faubourg Saint-Antoine, à Saint-Michel, à Châtelet ! Quelle vie tous les deux ! On était comme du vent. Je t’aimais bien, ma bicyclette ! Dieu sait que je t’ai bichonnée ! Je t’en ai donné des coups de torchon sur les tubes tout boueux ou pleins de poussière… Aucun vélo amical n’a été autant chouchouté que toi.

Je peux dire que c’était la plus belle bicyclette de Paris. C’est pour ça que j’ai pleuré après qu’ils me l’ont volée, tout à l’heure ! J’avais là une copine sans pareille. J’étais sorti fringant, fier comme Artaban, à sept heures ; même dans la nuit une maman a dit à son mouflet : « Regarde, Jonathan, le beau vélo ! » Et il avait zieuté admirativement mon engin si épatant. J’étais content. On s’est souri, sa maman et moi. Mais déjà tu filais, ma bicyclette, aussi maline qu’un zéphyr, aussi gazante !

Récit de Simon à découvrir dans Bouts du monde 49

à découvrir aussi

Paris Bouts du monde

Attention à la marche

Si vous avez déjà croisé dans le métro parisien quelqu’un qui vous regardait discrètement, c’était sûrement Alan Cloiseau en train de vous dessiner. S’il ne vous a pas montré son dessin, c’est parce que vous êtes descendu une ou deux stations trop tôt. EXTRAIT : Au début, il y a un petit carnet de croquis…

La Diagonale du vide - Mathieu Mouillet - Bouts du monde

La diagonale du vide

par Mathieu Mouillet

Peut-on faire un voyage exotique dans son propre pays ? Mathieu Mouillet a marché dix-huit mois le long de la diagonale du vide, un itinéraire imaginaire qui relie les départements les moins peuplés de France. Un roadtrip à 4 km/h, des Ardennes au Pays basque, durant lequel il a exploré les endroits « où il…