C’est d’abord la navigation dans le Finistère (où je suis allée chaque été pendant mes 10 premières années) qui m’a donné le goût du voyage, associé ensuite à la rencontre d’autres cultures, de l’Égypte au Mexique, d’Israël au Sénégal, de la Turquie à la Norvège.

Historienne de formation, je découvre le bouddhisme en 1998 dans le cadre d’un travail de recherche à Sciences-Po. Et essaie d’en tirer un premier apprentissage : s’ancrer dans le présent et accepter les imprévus en ce qu’ils peuvent offrir d’autres perspectives… Un master en gestion de projets culturels en 2001 viendra ensuite affiner mon « projet » de vie : ART et VOYAGE. Ces mots s’incarnent pendant 5 ans dans des tournées professionnelles en Europe et en Asie où j’encadre des équipes artistiques de théâtre et de danse. Aujourd’hui, c’est en tant que dénicheuse de spectacles vivants pour la jeunesse que je peux faire partager une ouverture au monde, en parallèle à mes voyages.

Partie au Tibet en 2007 pendant un mois en autonomie avec un petit groupe de trekkeurs, ce voyage a été une expérience initiatique unique façonnée par la  rencontre de moines bouddhistes dans leurs monastères colorés aux parfums enivrants d’encens et de stampa ; de jeunes nonnes prises en stop dans notre camion rustique et tout terrain, des pèlerins priant en marche vers Lhassa, des nomades qui nous accueillent pour boire le thé au beurre sous leur tente à 5 000 m d’altitude. Tant de rencontres, de visages, de sourires, d’humanité.
Voyager pour se connaitre soi-même et voyager pour aller à la rencontre de l’Autre.

Direction ensuite l’Indonésie, l’Algérie, le Cap Vert, la route de la Soie, les Philippines, la Roumanie, le Groenland… Le voyage à pied devient un but en soi pour ralentir et aller à la rencontre des autochtones.

Au rythme tranquille de la marche et des bivouacs, je garde l’empreinte de mes émotions et des rencontres, sur papier. A mon retour en France, je reprends notes, photos et esquisses dessinées pour réaliser des carnets de voyages et des portraits du monde. Le dessin est une occupation naturelle que je pratique depuis l’enfance, d’abord pour pallier à l’ennui, puis très vite, pour le plaisir de liberté et de créativité qu’il procure.

odio libero leo porta. mi, dapibus tristique libero.