Journaliste, 35 ans, diplômée de Sciences Po Paris, je réalise des documentaires depuis une quinzaine d’années.
J’aime voyager et surtout en rapporter des souvenirs, des bribes de vie au travers de documentaires, de livres, d’écrits.
J’aime les villes, le béton, l’architecture. Il y a tant de mélodie et de folie dans ces grandes jungles urbaines !

Déambulations urbaines

“60 jours. C’est la parenthèse que je me suis accordé pour redécouvrir ma femme, ses formes, sa façon de se mouvoir dans l’espace. C’est aussi le temps que j’ai voulu consacrer à un tour du monde. Mettre un trait d’union entre l’Occident et l’Orient. Me perdre dans des mégalopoles vertigineuses. Car oui je suis architecte et l’urbain, le béton, les tours et les ponts me parlent. Tout autant que le corps de ma femme. Ombre chinoise au pays du Levant, pretty woman aux contrées de l’american dream. Une silhouette infiniment petite noyée dans la folie des grandeurs. Une ligne, une fourmi, à la fois géométrique et animale. C’est elle qui devient mon repère. Ce mètre mesureur, ce fil conducteur de nos déambulations chaotiques. Elle, la citadine, toujours au féminin. Comme le sont ces villes.”

Nous sommes partis en couple, avec Bertrand Cargill, faire un tour du monde entre l’Asie et les États Unis. Un road trip ou plutôt une déambulation urbaine.
Dix villes. Dix échappées architecturales. Avant même de partir nous avions décidé de consacrer ce voyage à un travail à quatre mains. Il photographie pour moi. J’écris  pour lui. J’apparais en silhouette, de profil, toujours discrètement et de façon récurrente sur la majorité des photos. Il est à l’aise derrière l’objectif. L’écriture c’est mon domaine.
C’est une création en couple, amoureuse et complice. C’est un jeu de miroir. Un cache-cache entre ma silhouette, son œil, ma plume et son récit.

C’est un voyage poétique et chaotique, un regard sur les autres. Ce sont surtout des instantanés de villes et des instants volés de vie. De courts moments et interludes. Des villes au féminin. De la surannée à la sulfureuse en passant par l’excessive. Ce sont des ambiances urbaines, des lieux mythiques ou inconnus.

Autres publications de Olivia Delaittre
ut venenatis, Curabitur ante. pulvinar elit. facilisis velit, vulputate, ut libero ipsum