Luc
Peillon

«Vous pensez que vous allez faire un voyage, mais bientôt, c’est le voyage qui vous fait. Ou vous défait.»
Nicolas Bouvier s’est abîmé dans la rencontre. Comme nous, avant nous. Mais comme lui, nous entretenons l’inavouable plaisir de souffrir sur la route. De dégoter, au petit matin d’une nuit blanche dans un bus déglingué, harassé et les yeux mi-clos, le médiocre café avalé, avec jouissance, au milieu d’un monde soudainement inconnu. De se perdre dans les mots, dans les plans, les devises. De s’abandonner dans l’espace, d’oublier les fuseaux horaires.

Le voyage fait souffrir. Il fait donc écrire. Il est une mine d’or pour le raconteur du monde. Pour transmettre ses merveilles et ses malheurs, ses beautés et ses bas-fonds, son calme global et sa folie soudaine. Le voyage fait souffrir et écrire. Pour notre plus grand plaisir. Et, croyons-le, celui de l’immobile lecteur.

Aujourd’hui journaliste à Libération, Luc Peillon a réalisé en 2004 et 2005 un tour du monde sans avion avec un photographe, Boris Naudin. De ce voyage a été tiré un livre, Le monde à l’usage.
Autres publications de Luc Peillon
ut Aenean luctus id, Donec amet, vel, diam mattis quis felis ut