Le petit garçon du bord de la route

Etienne
Druon
/
Suriname
Commander la revue
Bouts du monde n°3315 
S'abonner
Abonnement 1 an60 
Abonnement 2 ans120 

Carnet de voyage Suriname

Histoire d’un dessin. Dans le taxico qui roule depuis la ville frontière d’Albina, je m’apprête à rentrer dans Paramaribo, la capitale du pays. À l’approche de l’incroyable pont Jules-Wijdenbosch, semblable à un diplodocus joignant les deux rives du fleuve Suriname, le trafic est dense et nous sommes à l’arrêt depuis de longues minutes.

Sous un soleil de plomb, des hommes s’agitent et des gyrophares tournoient. J’apprends qu’un petit garçon bushinengué de 8 ans s’est fait happé par un chauffard alors qu’il rentrait de l’école. À l’approche du lieu du drame, une longue traînée de sang scintille encore sur le bitume brûlant. Marqué par la scène, je cherche la trace de l’événement dans le Times of Suriname du lendemain. Cinq pages sur le foot qui font la part belle à Neymar et Messi, tout autant sur la mode et les people… mais aucune trace de la tragédie.

Rentré en France, je reste hanté par ce sang si rouge sur ce bitume si noir. 8 ans, c’était aussi l’âge de ma fille.

Comme pour rétablir cette injustice, je décide d’imaginer à quoi pouvait ressembler ce petit garçon et d’en faire le portrait avec le Times of Suriname du 29 août. Les pages football si indigestes dans cet exemplaire sont minutieusement découpées en fines bandes d’à peine un millimètre pour se transformer en valeurs de gris, esquissant peu à peu un regard innocent. Les mots « Neymar » et « Messi » si omniprésents se fondent et se confondent à présent dans cette apparition fantomatique…

Carnet de voyage d’Etienne Druon, à découvrir dans Bouts du monde n°33