Liz Hascoët - Antarctique
Carnet de voyage - Antarctique

Le bal des icebergs

Comment aller se coucher quand il fait jour toute la nuit, quand les rêves auront du mal à surpasser le quotidien d’une mission scientifique en terre Adélie ? Liz Hascoët n’a pas résolu le dilemme. Alors elle a dessiné, dessiné.

EXTRAIT :

Quarante-huit heures de voyage m’avaient conduite au port de Hobart en Tasmanie, où L’Astrolabe était à quai. Je le regardais, rouge étincelant. Ce brise-glace de dernière génération a été construit dans le cadre d’un partenariat entre les Terres australes et antarctiques françaises (taaf), l’Institut polaire français Paul-Émile-Victor et la Marine nationale. Ce navire est le premier patrouilleur polaire armé par la Marine. Mon rêve prenait vie : j’allais mettre le pied en terre Adélie. (…)

Au lendemain de notre arrivée, le patrouilleur polaire mettait cap au sud pour une traversée de cinq jours vers la station Dumont-d’Urville. Le commandant avait attendu le passage d’une dépression pour larguer les amarres. J’ai profité de la traversée pour faire connaissance avec les marins, les hivernants et les scientifiques. Comme la plupart des passagers, je n’ai pas échappé au mal de mer.

Après quatre jours de navigation, les premiers glaçons apparaissaient dans le hublot. Vers sept heures, les passagers se sont retrouvés sur le pont pour admirer le pack qui s’étendait progressivement devant nous. Un environnement fantastique commençait à se dessiner sous nos yeux. Le roulis et le mal de mer avaient cessé, je pouvais me plonger dans ce qui s’offrait à moi. Avec l’autorisation du commandant, Stan, le ice pilote m’a fait découvrir tous les points de vue que L’Astrolabe offrait sur le paysage : nid-de-pie, pont arrière, cale avant… À l’arrière, au niveau de l’eau, j’admirais de plus près encore la danse des blocs de glace. Je profitais de mon regain d’énergie pour me lancer pleinement dans le travail ; échanges avec l’équipe, reportage photographique et prises de notes.

Carnet de voyage de Liz Hascoët à découvrir dans Numéro 44

à découvrir aussi

carnet de voyage - Anne Lebreton - Groenland - bouts du monde

Groenland : un rêve de grand froid

Avec dans son sac à dos ses idéaux de jeune journaliste et ses rêves de voyageuse, Anne Lebreton a embarqué pour une destination invisible à l’horizon, habituellement masquée par la rotondité de la Terre : le Groenland, 40 km au nord du cercle Arctique. Ce n’était pas le soleil, ni le bruit qui m’avait réveillée.…

Arctique : sur les traces de l’ours

par Michel Rawicki

Michel Rawicki aime la photo et le froid. Il a découvert l’une à l’aube des années 60 grâce à un Kodak offert par ses parents. Il a embrassé l’autre dans la vallée de Chamonix en 1962, où il réalisera ses premières photos de « glace » à l’aiguille du Midi. Depuis, il rêve d’icebergs et…