Stéphane Georis est comédien voyageur, baroudeur de théâtre, nomade au bout du masque.
Ses marionnettes-objets ont fait le tour du monde, de Singapour à Arkhangelsk, de Melbourne à Buenos Aires.
Ses voyages le nourrissent de rencontres, et de réflexion sur notre pauvre existence humaine, qui prête tant à sourire.
Que peut-on faire de nos blessures, sinon en rire ? On le définit donc comme un pessimiste heureux.

Stéphane Georis a publié dans la revue Bouts du monde :

Il est aujourd’hui l’auteur d’une dizaine de livres, sous le nom de Stéphane Georis ou Timotéo Sergoï, dont :

  • Le tour du monde est large comme tes hanches, éditions Tétras Lyre, coup de cœur de l’académie Charles Cros (2010),
  • Le diagonaute amouraché, paru au FRAM (2011),
  • ainsi que des réflexions sur le métier du spectacle : Le triomphe du saltimbanque, paru aux éditions Transboréal (2011), parle de comédien voyageur, et La solitude du marin dans la forêt, paru aux éditions Compagnie des chemins de terre (2013), parle de la magie de la marionnette.
  • Brasier d’étoiles filantes, biographie voyageuse de Blaise Cendrars, aux éditions Transboréal (2014),
  • Traverser le monde avec un sac de plumes aux éditions Murmure des soirs (2019).

 

Auteur publié dans ...
Autres publications de Stéphane Georis
fringilla Nullam et, tempus mattis vulputate, venenatis, Curabitur libero mattis eleifend