Que ce soit 2 ans à Nouméa pour y travailler ou 3 mois au Mexique pour rendre visite à ma filleule, une petite Indienne de 6 ans, je suis toujours accompagnée de mes carnets. La pratique du dessin sur le vif et l’envie de raconter est constante et omniprésente; l’objectif est parfois un peu incertain. J’ai toujours dessiné, j’ai continué par des études d’architecture intérieure et finalement la perspective et l’illustration architecturale sont devenues une évidence. Le dessin est le média le plus sûr pour rencontrer des gens, que ce soit dans ma ville natale à Vendôme ou de l’autre côté de la planète. En fin de compte, peu importe le pays, ce sont les gens qui m’intéressent, et c’est d’ailleurs toujours grâce à eux que j’ai pu voyager. Invitée ici ou là, je n’entreprends aucun voyage sans lien humain !

Les immersions sont parfois difficiles, nous ne sommes plus habitués à nous sentir si vivants. Alors à chaque réveil – du moins à chaque retour en France – j’aime encore un peu plus mon patelin.

Mais dorénavant, la tortilla du Mexique, la plage de Tayrona, le sable de Lifou et mes amis du monde entier me manqueront à tout jamais !

Auteur publié dans ...
Nullam ipsum tempus venenatis commodo dictum leo. amet,