Chemins de traverse dans le Karakoram

MariBlanche
Hannequin
/
Pakistan
Commander la revue
Bouts du monde n°4015 
S'abonner
Abonnement 1 an60 
Abonnement 2 ans120 

Carnet de voyage Pakistan

Il suffit de prononcer trois lettres pour voir briller les yeux de MariBlanche Hannequin : KKH. La Karakoram Highway, route mythique de 1 300 kilomètres entre Islamabad au Pakistan et Kashgar en Chine, se fraie un chemin au pied des plus hautes montagnes, le long des plus longs fleuves et des plus grands glaciers.

– EXTRAIT – 

La KKH atteint Gulmit. La zone a été victime en 2010 d’un effondrement d’une partie de la montagne qui a bloqué la rivière Hunza puis inondé les villages en amont, formant un lac de trente kilomètres de long. Le lac Attaabad se prolonge aujourd’hui jusqu’au célèbre pont suspendu de Hussaini. La KKH fut donc coupée près de dix ans. Les camions ont laissé place aux bateaux. Les chauffeurs et montagnards sont devenus pilotes de longues barques à moteur pour transporter population et marchandises. Ceci n’arrangeant pas les affaires des Chinois, ils décidèrent de reconstruire une partie de la KKH plus en hauteur, en creusant la montagne de plusieurs tunnels.

(…)

Au nord du lac, se trouvait le fameux pont de singes. Celui-ci avait été doublé par un ouvrage plus récent, construit avec des planches disjointes, qui permettait de voir le courant tumultueux de l’Hunza sous ses pas. Mais à la première forte tempête, ses lattes ont été arrachées. La formation du lac l’a rendu impraticable et au final totalement détruit. La nouvelle mouture est beaucoup plus rassurante pour les étrangers. Le bois est neuf, les planches disposées avec des intervalles. Le voilà presque aux normes occidentales. Mais la distance, de quelques centaines de mètres, continue de faire monter l’adrénaline. Les villageois eux peuvent atteindre l’autre côté par tous les temps.

accumsan nec Aenean dapibus mattis consequat. velit, at