carnet de voyage - Anne Lebreton - Groenland - bouts du monde
Carnet de voyage - Groenland

Groenland : un rêve de grand froid

Avec dans son sac à dos ses idéaux de jeune journaliste et ses rêves de voyageuse, Anne Lebreton a embarqué pour une destination invisible à l’horizon, habituellement masquée par la rotondité de la Terre : le Groenland, 40 km au nord du cercle Arctique.

Ce n’était pas le soleil, ni le bruit qui m’avait réveillée. Non, ça n’était pas cela. Ici, le soleil ne se couche pas, la nuit est claire comme le jour, et les rêves ne dorment pas. Ici, le bruit n’est que silence. C’est son immensité qui vous frappe. Ici c’est le Groenland, plus précisément Sisimiut, et c’est sans doute le sentiment d’être au-dessus du cercle polaire arctique qui m’avait réveillée ce matin-là, et qui m’avait donnée l’envie d’insomnie.

Dans notre maison, qui surplombait le seul terrain de foot du village où les montagnes étaient seules reines, la première nuit touchait l’irréel. Je ne sais pas combien de temps j’ai dormi, si j’ai dormi. Le temps vous échappe là-bas, c’est la nature qui vous berce. Le vent, si doux et frais à la fois, et le soleil, qui brille jour et nuit sans répit. La neige, elle, vient rappeler que vous êtes sur son chemin, mais seule elle vous donne l’immense joie de poser votre délicate empreinte sur le sol. Éphémère, elle vous rappelle que vous n’êtes que de passage.

Carnet de voyage d’Anne Lebreton à découvrir dans le Bouts du monde n° 21.

à découvrir aussi

Liz Hascoët - Antarctique

Le bal des icebergs

par Hascoët Liz

Comment aller se coucher quand il fait jour toute la nuit, quand les rêves auront du mal à surpasser le quotidien d’une mission scientifique en terre Adélie ? Liz Hascoët n’a pas résolu le dilemme. Alors elle a dessiné, dessiné. EXTRAIT : Quarante-huit heures de voyage m’avaient conduite au port de Hobart en Tasmanie, où L’Astrolabe…

PHOTO VOYAGE - MARINE ERNOULT & LAURENT RIGAUX - AMASKA - BOUTS DU MONDE

L’Alaska en noir et bleu

par L. Rigaux & M. Ernoult

Carnet de voyage. La beauté sauvage de l’Alaska a fait tourner la tête de Marine Ernoult et Laurent Rigaux. Mais la « dernière frontière », comme on la surnomme, ressemble à une fille de joie, condamnée par ses charmes. Ce qu’elle a à offrir, de l’eau et du pétrole, la ferait-elle courir à sa perte ? – EXTRAIT –…