Commander la revue
Bouts du monde n°3515 
S'abonner
Abonnement 1 an60 
Abonnement 2 ans120 

Il faut l’enthousiasme du photographe Pascal Mannaerts pour rivaliser avec l’énergie de Hong Kong, ville démesurée, inspirante et inépuisable où tous les univers se bousculent sans cesse.

Début juin 2017, j’atterris à Hong Kong. Un pur bonheur de me retrouver dans ce coin de la planète, à savourer les extrêmes et les contrastes de cette ville mythique et de la démesure. Avec ses allures de mégapole futuriste et sa culture résultant de centaines d’années d’immigration et d’influences, Hong Kong est devenue l’une des villes les plus attrayantes d’Asie. Terre de libertés, terre des affaires, des ancêtres… Hong Kong fascine. De ses temples enfumés à ses gratte-ciel et résidences emblématiques, de ses marchés populaires à ses centres commerciaux démesurés, de ses quartiers traditionnels à l’effervescence de sa vie nocturne, la ville rayonne d’une incroyable énergie. L’Orient et l’Occident s’y frôlent et s’y bousculent et donnent à Hong Kong son caractère unique.

Mes plus beaux moments sont ceux passés avec les Hongkongais, à m’imprégner de leur dynamisme et de la mosaïque de leurs inspirations. Hong Kong, c’est cette impression d’infinité dans ses délires urbains et aussi dans la diversité de ses gens. Un peu à l’image de ces mille et une lumières qui scintillent de partout une fois la nuit tombée, illuminant la ville et ses plus de sept millions d’âmes. Hong Kong fait partie de ces endroits sur Terre particulièrement addictifs car ils sont inépuisables. Les tendances des plus variées s’y retrouvent, comme un concentré de monde sur quelques kilomètres à peine.

Carnet de voyage de Pascal Mannaert à découvrir dans Bouts du monde 35

Autres carnets de Pascal Mannaerts