Afrique Bouts du monde 6
Carnet de voyage - Bénin

Portes d’Afrique

Le photographe Thomas Goisque est un voyageur privilégié. En 2003, il s’est embarqué à bord d’un grand voilier de 28 m pour faire le tour de l’Afrique, neuf mois durant. Ses compagnons d’équipage n’étaient pas n’importe qui : Orsenna, Rufin, Le Clezio ou Tillinac, dont la mission était d’écrire une nouvelle dans chaque port d’escale, de Port-Saïd à Cotonou, en passant par Douala ou Libreville.

L’idée était née quelques années plus tôt en Asie, sur une jonque chinoise. « Nous voulions montrer de l’Afrique une autre image que le triptyque guérilla, sécheresse famine, pour nous attarder sur les aspects positifs de ces villes et montrer comment ces ports fonctionnaient ».

« Les ports de mer n’appartiennent à aucun pays. Ils sont à ceux qui naviguent, rêvent, voyagent, échangent. Ceux qui ne sont pas ancrés mais vivent de départs et d’arrivées. Les ports d’Afrique n’échappent pas à cette règle mystérieuse. Ils sont du sud et du nord à la fois, de la côte et des grands espaces intérieurs. La mémoire des mondes qu’ils bordent, et par là même, le sel de leurs lendemains. »

Carnet de voyage de Thomas Goisque  à découvrir dans Numéro 6

à découvrir aussi

Paris Bouts du monde

Attention à la marche

Si vous avez déjà croisé dans le métro parisien quelqu’un qui vous regardait discrètement, c’était sûrement Alan Cloiseau en train de vous dessiner. S’il ne vous a pas montré son dessin, c’est parce que vous êtes descendu une ou deux stations trop tôt. EXTRAIT : Au début, il y a un petit carnet de croquis…

Jean-Pierre Frachon

Aller sur leurs traces

par Jean-Pierre Frachon

En juin 2000, deux jeunes Français Jean-Philippe Tavaud et Virginie Durif disparaissaient dans le massif du Garhwal situé dans l’Himalaya indien. Jean-Pierre Frachon, guide de haute montagne, part à leur recherche. Il se souvient de la haute route des pèlerins du Garhwal à l’origine de leur disparition dans une région de non-violence où le crime de…