Commander la revue
Bouts du monde n°2615 
S'abonner
Abonnement 1 an60 
Abonnement 2 ans120 

Carnet de voyage Namibie

Ce Noël en Namibie ne serait pas comme les autres. Au lieu de cadeaux au pied du sapin, Valentine Giorda a eu des rhinocéros, des girafes et des éléphants autour du trou d’eau. Essayez donc de ne pas ouvrir des yeux grands comme ça après un safari pareil !

Un jour nous étions face à un guépard, un autre face à un rhinocéros noir ou encore un autre face à un troupeau d’éléphants. Leur proximité nous a valu de fortes montées d’adrénaline. Nous frôlant ou nous fixant intensément, ils nous figeaient sur place. Rien n’est plus impressionnant qu’un animal sauvage de cette envergure à un mètre de vous.

Nous pouvions partir à leur recherche des heures durant et c’est lorsque nous nous y attendions le moins qu’ils surgissaient. Nous n’étions maîtres de rien. Juste chanceux de tout ce qui nous arrivait. On rentrait ensuite pour empaqueter nos affaires et partir vers un nouveau lodge.

Là nous continuions à sillonner les réserves à la recherche de nouvelles surprises jusqu’à la nuit tombée. Et des surprises, nous en avons eu au parc national d’Etosha. Il se trouve au nord de la Namibie. Nous y resterons trois jours, transitant entre Namutoni, Halali et Okaukuejo. Ça foisonnait de tous côtés. Des rhinocéros venant se désaltérer au soleil couchant, une quinzaine d’éléphants qui caressent notre capot de voiture, des girafes qui courent… Jusqu’à l’apothéose. Trois animaux du big five sur le même waterhole : éléphants, lions et rhinocéros.

Carnet de voyage de Valentine Giorda à découvrir dans Bouts du monde n°26

amet, Donec adipiscing accumsan Phasellus at tristique quis mattis pulvinar felis dictum