Carnet de voyage - Égypte

Folles métropoles

Héloïse Chochois n’a jamais visité les villes qu’elle a dessinées. Ou si peu. Mais l’imaginaire et la représention que l’on se fait des métropoles et quelques livres suffisent à dessiner des cartes réjouissantes à bien des égards.

Jeanne, Léo et Achille sont arrivés depuis peu de temps à Venise. Jeanne, fidèle à son programme, visite consciencieusement tous les monuments, églises et musées ; Léo, lui, s’est promis de goûter chacune des spécialités culinaires qui croiseraient son chemin ; Achille flâne tranquillement dans le labyrinthe des ruelles. Chacun à sa manière, ils découvrent la ville.

J’ai dessiné un carnet de voyage imaginaire qui raconte un tour du monde autour des folles métropoles de la planète. Sur les quinze villes, il y en a treize que je n’ai jamais visitées. Mais alors, comment dessiner des villes qu’on ne connaît pas ? On peut aller y faire un tour, mais c’est matériellement irréalisable ! Est-ce que c’est une carte ? Pas vraiment. Un guide touristique ? Un récit vécu de voyage ? Pas franchement. Est-ce qu’on veut représenter une vision ultra-réaliste des villes ? Non plus.

Ceci dit, ce n’est pas une raison pour faire n’importe quoi, puisque l’idée est bien de faire découvrir ces quinze villes. Ainsi, il ne s’agit pas de représenter la ville telle qu’elle est, à la moindre maison près, mais telle qu’on la ressent. On ne peut pas faire tenir des métropoles riches de plusieurs millions d’habitants dans une double page tout en racontant le voyage et les rencontres de Jeanne, Léo et Achille. A la stricte réalité des villes, il fallait privilégier la construction d’ambiances distinctes afin qu’il n’y ait pas de confusion entre Tombouctou et Venise, entre Las Vegas ou Paris.

Il s’agit alors de recueillir le plus d’informations possibles sur la ville dont on veut parler : sites touristiques, récits de voyage, documentaires, et de choisir cinq focus par ville. Mon rôle a ensuite été de mettre en page ces scènes, de les habiller d’habitations et de scènes de la vie quotidienne. La carte me semble être le meilleur moyen de rassembler toutes ces informations.

Il existe tout type de carte. Des cartes de transport, des cartes touristiques, des cartes de randonnée avec les reliefs, etc. Chacune apporte ses propres renseignements auxquels viennent s’ajouter les nôtres. J’ai ainsi décidé de prendre de la hauteur et de concevoir mes illustrations à partir des plans des villes : de respecter l’organisation, mais aussi de mettre en évidence leurs particularités géographiques : les falaises de Valparaiso, les gratte-ciel de New-York, le détroit d’Istanbul, les temples de Kyoto, les pyramides du Caire… Enfin il a fallu créer par la couleur des atmosphères différentes pour chaque ville. Voici comment j’ai dessiné des villes que je n’avais jamais vues.

Carnet de voyage de Héloïse Chochois à découvrir dans Numéro 35

à découvrir aussi

Carnet de voyage : Chez les nenets du Yamal, Sibérie, Jacques Ducoin, photographies

Le Yamal ou l’extrémité du monde

par Jacques Ducoin

Carnet de voyage. Jacques Ducoin n’ignore plus rien de la façon de dresser le tchoum, de rassembler un troupeau de rennes, de se protéger du froid ou bien de la préparation du repas. L’aventurier a accompagné une communauté de Nenets, au Yamal, à « l’extrémité du monde », au nord de la Sibérie. – EXTRAIT –  Nous…

Le goulag ? Au bout du quai !

Tout avait pourtant bien commencé : la guichetière de la gare d’Irkoutsk parlait français ! Après une première semaine de noyade dans le cyrillique et les borborygmes éructés par les soldats portant haut l’étendard de la bière locale : un bonheur. Dans le compartiment, nos voisins -Mongols- cachaient diverses marchandises de contrebande dans les coffres des banquettes du…