Norvège : l’ivresse des tas de neige

Cécilia
Pepper
/
Norvège
Commander la revue
Bouts du monde n°2615 
S'abonner
Abonnement 1 an60 
Abonnement 2 ans120 

Carnet de voyage Norvège

Le séjour Erasmus de Cécilia Pepper à Volda, en Norvège, ne s’est pas passé comme prévu. Au lieu d’un trimestre, l’étudiante est restée un an et demi, à deux doigts de se glisser dans la peau d’un ermite, grisée par le sentiment d’avoir atterri dans un autre monde.

Dès que j’ai rencontré la Norvège, donc, je suis tombée amoureuse. Comme un coup de foudre, immédiat.

Début janvier. Arrivée de nuit, l’obscurité, l’immensité, quelques petites lumières scintillantes, comme des étoiles qui serpentent le long de la route, le long des fjords. Le lendemain, au réveil, tout blanc. J’ai atterri dans un gros gâteau à la crème ! Vaste paysage grand ouvert, immense et vivant. Que de neige éclatante, si crépitante et si épaisse, si blanche et si belle, si généreuse et si abondante !

Je ne sais pas encore ce qui m’attend mais je me sens en accord, en fusion avec l’environnement… Un sentiment, une intuition agréable d’être tombée sur Le Lieu juste… D’avoir trouvé ma place au monde, au moins pour un temps

Je suis arrivée, comme les autres, avec quelques affaires dans un sac à dos : des vêtements chauds, un petit thermos pour aller randonner, un manteau rouge comme les maisons, quelques livres et du matériel pour dessiner

© Carnet de voyage de Cécilia Pepper à lire dans Bouts du monde n°26