Commander la revue
Bouts du monde n°2815 
S'abonner
Abonnement 1 an60 
Abonnement 2 ans120 

Carnet de voyage Norvège

On vous prévient : il ne faut pas prendre de photos sur les plates-formes pétrolières. Un petit risque d’étincelle avec l’appareil photo et vous voyez le tableau… Le boulot d’Astrid Behaghel est de vérifier s’il y a du pétrole au fond. Pour ce faire, elle a vécu pendant un an dans un foutoir indescriptible.

– EXTRAIT –

J’essaye d’avoir l’air cool et relaxée mais en fait je suis tout excitée. Je vais enfin savoir ce que c’est que la vie offshore sur une plate-forme pétrolière. Depuis des mois que je travaille, je n’ai pas encore eu le droit d’y aller mais maintenant c’est mon tour. Je me suis bien entraînée. Comme le veut la loi norvégienne, j’ai fait ma semaine de offshore survival.

Je me suis bien marrée, notamment lors de la séance d’évacuation de l’hélico qui coule. On est accroché par une ceinture de sécurité, en combinaison de survie, et une carcasse d’hélico s’enfonce dans une piscine, puis brusquement se retourne.

Le tout est de décrocher sa ceinture, la tête en bas, garder la main sur le rebord de la vitre, pousser celle-ci et une fois qu’elle est retirée, se glisser au travers pour remonter à la surface de l’eau. Mieux que Disney Land. S’ajoute à ceci la séance de lutte contre le feu ou l’entraînement à l’hélitreuillage depuis les eaux glacées de la mer du Nord ou au retournement de canot de survie.

J’avais l’impression d’être Indiana Jones, j’ai a-do-ré.

 

Carnet de voyage d’Astrid Behaghel à découvrir dans Bouts du monde n°28