Carnet de voyage - Tadjikistan

Western tadjik

J’ai rêvé de rives vertes phosphorescentes et ondulées, de sommets  frigolites et du vent piquant des hauts plateaux. J’ai rêvé de petits hommes à chapeaux blancs comme les pics enneigés des points culminants, décors surdimensionnés de westerns asiatiques protégés du global par des chaînes infranchissables. Tadjikistan. Bout du monde ceinturé de glaciers stratosphériques. J’ai rêvé que le temps s’était arrêté sur les seventies, cimetière soviétique traversé par des porte-containers fantômes reliant la Chine à l’Iran. Pamir Highway, piste inouïe, météorites, montagnes dorées. J’ai rêvé de vieilles Lada rouillées, de Moskvitch agonisantes, d’un monde de rustines et de soudures. J’ai cru voir des petites maisons blanches comme des mirages dans la poussière d’un désert sur le dos du monde.

J’ai rêvé de geysers, de fantastiques baignoires d’eau chaude sulfureuse avec vue sur l’univers. J’ai peut être croisé des sourires édentés, des enfants ridés par le soleil et la bise froide. J’ai dû boire quelques Baltika russes aussi… J’ai cru factices ces yourtes posées telles des soucoupes volantes sur d’infinies étendues subaériennes. J’ai rêvé d’yeux verts intenses, de regards bridés méfiants, l’odeur du pain croustillant.

Carnet de voyage d’Olivier Brouwers dans Numéro 5

à découvrir aussi

carnettiste : Kares Le Roy - Aigliers - Kirghizistan - revue Bouts du monde

Les chasseurs aigliers de Bokonbayev

par Kares Le Roy

La température est désormais de moins vingt-sept degrés. Les conditions de travail sont plus que compliquées. Avec mon ami Greg qui m’a rejoint pour assurer la partie vidéo du projet, on réalise que suivre une chasse est un vrai défi. Ça fait plusieurs jours que l’on rencontre les chasseurs du village. Ils nous racontent tour…

Carnettiste : Philippe Bichon - Chine - Bouts du monde

L’aventure dans le corridor du Wakhan

par Philippe Bichon

On n’arrive plus dans les villes mythiques de la route de la Soie, en Ouzbékistan, sur les chameaux d’une caravane de marchands, et les caravansérails vendent désormais des boules à neige. Mais Philippe Bichon savait bien que le parfum de l’aventure était là tout proche, derrière les mausolées turquoise, de l’autre côté de la frontière,…