Commander la revue
Bouts du monde n°2315 
S'abonner
Abonnement 1 an60 
Abonnement 2 ans120 

Le voyage a amené Christian Frémin à prendre des photos. Depuis, il prend sa passion très au sérieux, et retourne au Zanskar régulièrement pour témoigner du désenclavement de vallées isolées. Au bout de son chemin, se dressait un site mythique : le monastère de Phuktal.

Christian est un peu inquiet car il a entendu parler de glissements de terrain , d’effondrements et de la formation d’un lac qui aurait rompu avec le dégel. « Tous les ponts ont été emportés dans la vallée », dit-il en montrant du doigt la carte du Zanskar qu’il vient de sortir de son sac à dos. Mais d’après ce que lui ont raconté ses amis là-bas, il n’y a pas de victimes. De toute façon, dans quelques jours, le photographe sera fixé : il retourne en Himalaya.

Ce sont les voyages et les livres de Michel Peissel qui ont conduit Christian Fremin sur le toit du monde. Des histoires d’explorateurs, de royaumes interdits, et de noms qui chantent le voyage.

« J’ai toujours eu une attirance pour le monde bouddhiste. Le Laddakh et le Zanskar, c’est retrouver la culture tibétaine devenue inaccessible de l’autre côté ».

La première fois qu’il a mis les pieds au Zanskar, il est tombé sur Dolma, l’hôte qui avait accueilli Gilbert Montagné, dans l’émission de France 2, Rendez-vous en terre inconnue. En arrivant à Padum, il a pris place dans un taxi collectif avec son mari et sa fille, direction Purne. Par hasard. Depuis, le photographe a noué des liens, notamment avec les moines du Phuktal.

« Si je retourne au Zanskar encore et encore, c’est pour voir comment évolue cette vallée enclavée l’hiver et qui sera bientôt désenclavée par la construction d’un nouvelle route. C’est bien évidemment une bonne nouvelle pour les habitants, moins pour nous car cela va détruire petit à petit les sentiers de randonnées qui seront moins entretenus ».

Cette fois, il espère bien rencontrer le roi de Zangla, l’autre roi du Zanskar avec celui de Padum. La dernière fois il n’était pas chez lui. Le souverain est paraît-il le plus pauvre de son village, raconte Christian. « Tout ceci risque de faire partie du passé très prochainement ».

Le reportage photographique de Christian Frémin sur le Zanskar est à découvrir dans Bouts du monde n°23.

Autres carnets de Christian Frémin