Petites choses à savoir avant d’entrer sous la yourte

/
Mongolie
Commander la revue
Bouts du monde n°4215 
S'abonner
Abonnement 1 an60 
Abonnement 2 ans120 

Carnet de voyage Mongolie

Gengis Khan, les steppes, les uaz, les yourtes, une gorgée d’airag : les dessins de l’Italienne Maria Virginia Moratti valent mieux que n’importe quelle plaquette de voyagiste qui voudrait vous faire découvrir la Mongolie. Une plongée subtile et en dessins dans la culture mongole.

– EXTRAIT – 

Il y a une tradition d’hospitalité dans la steppe. Les visiteurs sont rares et ils sont toujours accueillis avec de la nourriture et de la boisson. Selon un proverbe mongol, « les poteaux supportent une yourte, les amis supportent un homme dans la difficulté ». Les choses qu’on doit faire ou pas : une salutation habituelle quand on approche d’une yourte est « Nokhoi Khor » (Tenez le chien) parce que les chiens féroces sont souvent les premiers à apparaître quand on approche. C’est un tabou de mettre le pied sur le seuil de la yourte : c’est considéré comme mettre le pied sur le cou du propriétaire. En entrant dans une yourte, les visiteurs sont supposés aller à gauche et s’asseoir sur le sol un tabouret ou un lit. La famille hôtesse s’assoit à droite. Ne remontez pas vos manches dans une yourte. Ça veut dire que vous voulez vous battre. Si vous avez des manches courtes, essayer de ne pas montrer pas vos poignets. Ne refusez jamais ce qui vous est offert et prenez-le avec la main droite.

« N’ayez jamais de problème ». C’est le slogan du véhicule. Les UAZ 452 sont connus dans les territoires russophones comme des « buhanka » qu’on peut traduire par « pain ». C’est ce à quoi ressemble le véhicule.

Pendant quarante ans, Kharkhorin (ou Karakorum, montagnes noires) a été la capitale de l’Empire mongol. Après le transfert de la capitale à Pékin, elle fut abandonnée. Un siècle et demi plus tard, Kharkhorin a été détruite par les soldats manchouis. Erdene Zuu Khiid (cent trésors) a été construite avec ses rocailles. Ce fut le premier monastère bouddhiste installé en Mongolie. Initialement, les monastères étaient construits comme des yourtes et suivaient les déplacements saisonniers nomades des camps. Pendant les purges soviétiques, seuls trois temples sur cent sont restés intacts, puisqu’ils avaient été transformés en granges

Le carnet de voyage à découvrir dans Bouts du monde n°42

Autres carnets

amet, felis vulputate, libero ipsum tempus