Photographie de mariage au Laos

Olivier
Blaschek
/
Laos
Commander la revue
Bouts du monde n°2415 
S'abonner
Abonnement 1 an60 
Abonnement 2 ans120 

Carnet de voyage Laos

La pièce était exiguë, bondée, mal éclairée. Olivier Blaschek a fini par sortir son appareil-photo pour immortaliser le mariage d’Atche et Satu. Il ne verra pas la fin de la cérémonie, car on ne montre pas tout aux étrangers chez Akhas Eupas, au nord du Laos.

– EXTRAIT – 

Atche et Satu ont 17 ans. Un mariage à cet âge est chose courante, ils sont même un peu trop âgés aux yeux des anciens. Nous entrons dans la maison familiale, pleine à craquer. Femmes et hommes sont séparés par le feu au milieu de la pièce où cuisent les denrées. Une femme veille à ce que la braise des bûches, réparties en étoile sous la marmite, soit toujours en feu.
Les femmes sont parées de leurs plus beaux habits traditionnels. La coiffe est composée de minces et larges lanières de bambous formées en cercles et recouvertes de tissu, de fines bandelettes colorées sur les côtés et de petites boules métalliques et pièces en argent qui les distinguent des autres ethnies du Laos.

Le shaman entonne une prière, la fumée étouffante se répand partout rendant l’atmosphère encore plus mystique. Les hommes parlent, rigolent et fument la pipe de bambou, les femmes aussi d’ailleurs, et elles n’y vont pas de main morte !

La soirée démarre à peine et je me demande déjà comment cela va finir. Nous sommes assis sur de petites planches de bois hautes de vingt centimètres. La soirée bat son plein ; l’alcool aidant, les sourires apparaissent et je demande alors l’autorisation de prendre des clichés.

Retrouvez les photographies et la suite du carnet de voyage d’Olivier Blaschek dans Bouts du monde n° 24.