Gisèle
Lesplingard

Chili
Antarctique
J’ai découvert le plaisir de voyager alors que j’étais une petite fille. J’avais 8 ans quand mes parents ont emmené leurs enfants faire le tour de l’Espagne dans la voiture familiale. C’était alors un pays plus proche de l’Afrique méditerranéenne que de l’Europe…
Si ma famille trouvait tout naturel de voyager, elle proscrivait totalement la divagation des jeunes filles. Licite, la lecture, d’aussi loin que je me souvienne a toujours été ma principale occupation. Entre autres,  deux livres ont eu pour moi une importance déterminante : L’Expédition du Kon-Tiki de Thor Heyerdahl et ce petit ouvrage publié par Hachette en 1960 : Les Chefs-d’œuvre de la peinture au Louvre de Maurice Serrulaz.
Il était clair cependant que personne ne viendrait encourager chez moi une vocation d’explorateur ou d’artiste.
Tout en travaillant, j’ai terminé mes études à l’Université de Rouen avec une maitrise de philosophie et un Capes d’histoire et de géographie. J’ai pensé alors qu’il était temps de me donner les moyens de naviguer. En attendant de prendre le large, une 2CV, celle de ma frangine,  puis une 4L m’ont permis de sillonner les Balkans, la Grèce, la Turquie. Pour aller en Égypte, j’ai pris l’avion pour la première fois. J’ai participé en tant qu’équipière à de très nombreuses croisières en voiliers et embarqué sur des cargos mixtes ou des navires scientifiques pour des destinations de plus en plus lointaines.
Le carnet de voyage est chez moi une seconde nature, j’en fais même quand je suis chez moi. J’ai toujours pratiqué le dessin, l’aquarelle et la photographie argentique sans formation artistique particulière. Au lycée, les travaux pratiques de sciences naturelles m’ont offert mes premiers modèles vivants : la paramécie, l’hydre d’eau douce et l’ascaris du cheval.
 J’ai présenté, ces dernières années, plusieurs carnets de voyages : Carnet de voyage et aquarelle du Groenland, Curiosités et merveilles des isles de la Désolation, Aventures et rêveries en Terre de Feu ou bien Hommes, oiseaux et autres bêtes.
J’ai eu la surprise d’être nominée pour le prix de l’écriture au salon du carnet de voyage de Clermont-Ferrand en 2014 pour Curiosités et merveilles des isles de la Désolation, un travail racontant mon voyage dans les Terres australes et antarctiques françaises, à bord du Marion-Dufresne. Un carnet de voyage a été publié dans Bouts du monde n°22 sous le titre Les Confettis des terres australes.
J’ai eu l’honneur de recevoir le prix Michel Renaud de l’écriture au salon du carnet de voyage de Clermont-Ferrand en 2016 pour Hommes, oiseaux et autres bêtes, un roman graphique racontant mon voyage en compagnie d’une bande d’ornithologues, sur le Plancius, de l’Antarctique  aux iles du Cap Vert, et publié dans Bouts du monde n°34.
Auteur publié dans ...